Comment se propage concrètement le paludisme ?

Maladie la plus mortelle au monde, le paludisme est un fléau qui sévit sur plusieurs continents, notammen le continent africain. Très souvent lorsqu’il s’agit de déterminer le mode de propagation de la maladie, tout le monde s’entend pour dire que la principale cause de la maladie est le moustique.

Cependant comment se propage concrètement le paludisme ? Quel est son mode de transmission ? C’est essentiellement ce sur quoi s’appesantira le présent article.

La cause de la maladie

Ce que la plupart des gens croient à tort, c’est que le paludisme est dû aux moustiques. D’un certain point de vue c’est vrai. Cependant, si l’on doit s’appuyer uniquement sur la science, l’on se rend rapidement compte que la cause du paludisme est beaucoup plus complexe que cela.

En effet, l’agent responsable de la malaria est un parasite unicellulaire que l’on connaît sous le nom de plasmodium. Le cycle de vie de ces parasites se déroule essentiellement entre le moustique et l’homme. Injecté dans le corps humain, ce parasite évolue selon plusieurs stades successifs. Le sporozoïte qui est la forme injectée du plasmodium atteint le foie en premier lieu. Il se multiplie dans les cellules du foie et y libère ce que l’on appelle les mérozoïtes, qui s’insèrent dans la circulation sanguine.

Une fois à ce niveau, ceux-ci attaquent les globules rouges et s’y transforment en schizontes qui se multiplient également. La multiplication de ces schizontes provoque l’éclatement des globules, ce qui entraîne la libération des schizontes dans le sang.  Les symptômes de ces éclatements périodiques sont des accès cycliques de paludisme accompagnés de fortes fièvres. Entre l’infestation du globule et son éclatement, il peut s’écouler entre 48 et 72 heures.

C’est donc ainsi que se manifeste le paludisme. Il est donc important de comprendre que les moustiques ne sont pas la cause du paludisme. Cependant, s’ils n’en sont pas la cause, ils en sont le principal vecteur porteur.

La transmission du paludisme

Celle-ci se fait par le moustique femelle (seul moustique à piquer) appelé « anophèle ».

Les cellules responsables de l’infestation des femelles moustiques sont appelées gamétocytes. Ces gamétocytes, une fois dans le tube digestif du moustique se transforment en cellules reproductrices, les gamètes. Ensuite, lorsqu’un gamète femelle est fécondé par un gamète mâle, cela produit une autre cellule qui se développera elle-même en sporozoïte (forme injectée du plasmodium, vue plus haut). Ces sporozoïtes se déplacent ensuite vers les glandes salivaires du moustique, d’où ils pourront contaminer un nouvel individu au moment de la piqûre.

Ainsi, le moustique anophèle est le principal vecteur du paludisme. Étant lui-même hôte du sporozoïte qui est responsable de cette maladie, il la transmet par piqûre d’un individu à un autre. Un seul moustique anophèle peut donc transmettre le paludisme à plusieurs individus initialement sains.

Donc…

Le paludisme (comme cet article en témoigne) se propage du moustique anophèle à l’homme et uniquement dans ce sens. Ce moustique femelle vecteur de la maladie contamine un individu sain par piqûre avec le plasmodium logé dans ses glandes salivaires. Ce plasmodium après un stade d’incubation est la cause du paludisme.

Afrique
Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!