Quel est la religion de la Syrie ?

Le vendredi 22 juin, All4Syrie a publié un article intitulé « Pour tromper les Américains, Bachar al-Assad envoie Moukhabarat à Washington, déguisé en hommes de religion ». Elle confirme que le chef du « seul État laïque » de la région n’a ressenti aucune instrumentalisation, y compris des dignitaires religieux, pour lui permettre de rester au pouvoir et d’assurer la survie de son régime.

Il convient de rappeler que le créateur de ce site d’information en ligne faisant autorité, l’ingénieur et économiste Ayman Abdel-Nour, est un Syrien et membre de la communauté assyrienne en Syrie avant de proposer une traduction de cet article. Dans son double rôle d’ami de Bachar el-Assad et membre du Parti socialiste de la Renaissance arabe, le Baas, il a participé activement en juin 2000. Congrès du parti au pouvoir. Après la mort de Hafez Al Assad, il contribua ainsi à l’accession de l’héritier qu’il avait nommé au trône de la République, et à l’adoption de mesures provisoires, telles que l’exclusion des apparachies, introduite au Commandement régional pendant 15, 20 ou 30 ans, il était essentiel que le la mise en œuvre des réformes qu’il a faites dans son parti. avait été l’un des partisans les plus passionnés.

A voir aussi : Comment se déplacer à Hurghada ?

Ayman Abdel-Nur

A lire aussi : Comment obtenir un visa touristique pour Oman ?

Fondée en Syrie en 2003, avec l’accord des organismes politiques et de sécurité préoccupés par l’influence du site Levant News/Akhbar al-Sharq, établi à Londres et près des Frères musulmans, All4syria/Kullû-nâ huraka (nous sommes tous partenaires) s’est rapidement imposé comme une référence pour l’information au sujet de ce pays. L’ensemble de l’imprimerie et de l’audiovisuel était encore entre les mains du gouvernement ou du « parti au pouvoir de la État et société » Ayman Abdel-Nour était convaincu qu’il n’y aurait pas d’avenir pour la Syrie et pour la formation politique à laquelle il appartenait sans le renouvellement des dirigeants du parti et de leurs façons de penser et d’agir. Il est conscient que l’ouverture du pays exige la transparence par le biais de mécanismes de prise de décisions et de pratiques internes. Pendant de nombreuses années, il a essayé de donner des informations de première main aux Syriens qui ne sont pas revenus, sur le fonctionnement interne de Baas et sur la domination sur les structures gouvernementales et étatiques, à travers le complexe familial de sécurité militaire à Bachar al-Assad, la réalité du pouvoir.

Ses articles, analyses et révélations mettent bientôt ce « Baathiste du Renouveau » en difficulté avec les partisans du Statu Quo et surtout le Mukhabarat, dont les pratiques illégales et les manœuvres dangereuses ne pouvait pas absorber la moindre lumière. C’est en 2008 que « son ami » Bachar Al Assad lui a conseillé « parce qu’il ne pouvait pas lui fournir sa protection… » de chercher refuge en dehors de la Syrie. Depuis ses lieux d’exil successifs, il a continué à faire de son site Internet All4Syria l’une des meilleures références pour l’information et la compréhension des événements en Syrie. Comme en témoigne la modification de son logo, qui montre les couleurs du drapeau de l’indépendance de la Syrie au lieu du drapeau du baathiste de Syrie, et comme le confirme la création de l’organisation « Syriens Chrétiens pour la Démocratie « à son initiative, il est plus que jamais dans les médias et dans la politique à la transformation de son pays.

=====

All4Syrie écrit :

« Une source à la présidence de la République, qui a déjà fourni à All4Syria beaucoup d’informations sur nous a informés qu’une proposition avait été préparée par un membre du personnel du Bureau de la sécurité nationale. Il jugeait approprié d’envoyer le mufti de la République, Cheikh Ahmed Hassoun, et un certain nombre de religieux chrétiens à Washington pour rencontrer des responsables et des associations chrétiennes qui ont été bien présentés au Congrès. « Il fallait « éveiller leur peur de ce que les chrétiens souffrent de l’opposition en Syrie. Montrez-leur les massacres, photos et témoignages de personnes travaillant avec les partis officiels pour faire pression sur le gouvernement américain et changer sa position. « Selon cet employé, un certain Camille T. (qui a rapidement identifié un visiteur sur le site) qui vit à Montréal, il est également suggéré que « le gouvernement syrien ne devrait intervenir à aucun moment, que ce soit dans l’organisation de réunions, en invitant un Américain partie, ou dans le financement des dépenses, comme l’initiative semble être de la société civile. »

Cheikh Ahmed Hassun « Dans cet esprit, le Bureau de la sécurité nationale a rédigé un mémorandum qu’il a envoyé à l’unité de crise, qui à son tour l’a transmis à Bachar al-Assad, qui l’a accepté. Il a suggéré que cette tâche soit confiée au Dr Samer F. (immédiatement identifié par un autre internaute), collègue universitaire du chef de l’État qui vit à New York, et au Dr Yazan Kh., qui vit en Floride. Ils ont fait le choix parce qu’ils sont proches de Bachar Al Assad en investissant dans des projets hospitaliers en Syrie… arrêté. Le chef de l’Etat les a reçus deux fois sur cette question. Nous pouvons donc conclure un accord avec eux : ils vont prendre en charge le financement de la visite de la délégation aux États-Unis. Cela permettra de présenter le voyage en réponse à une invitation. En contrepartie, l’octroi des autorisations qu’ils attendent sera accéléré. »

Mgr Luqa Al Khouri « L’unité de crise a décidé de composer la délégation aux côtés de Cheikh Ahmed Hassoun, Mgr Louqa Al Khouri (vice-patriarche des Grecs orthodoxes d’Antioche et de tout l’Est), dont Michel Kilo a récemment montré qu’il était un agent du Mukhabarat et de l’évêque Joseph Al Absi ( vicaire patriarcal des Grecs catholiques d’Antioche et de tout l’Orient), à laquelle s’appliquent les paroles du Père Jésuite Paolo dall’Oglio (récemment expulsé de Syrie par ordre des services secrets syriens). Interrogé par Al Arabiya au sujet de certains hommes de religion, il a dit : « Ils sont Mukhabarat ». Ils ont reçu toutes les instructions nécessaires et ont reçu des bandes vidéo.

Mgr Joseph Al Absi « La Source espère que la visite se poursuivra dès que possible une fois que les problèmes logistiques et financiers auront été résolus ».

=====

Voici ce que Michel Kilo a dit dans l’article All4Syria :

« Le christianisme oriental est maintenant entré dans une période d’isolement de son environnement historique et social. Elle montre une hostilité indéniable envers tous ceux qui sont différents, qu’ils soient chrétiens ou non chrétiens. Elle pratique une sorte de racisme confessionnel qui fait des « chrétiens » une créature supérieure à ceux qui n’appartiennent ni à son église ni à sa religion. Les princes de ces églises sont ouvertement du côté d’une injustice semblable à celle que Rome avait infligée autrefois aux premiers chrétiens. Ils forment une alliance avec les détenteurs du temps et dirigent leurs croyants contre leur opposants, y compris les chrétiens, qu’ils accusent d’abandonner le christianisme et la religion pour la seule raison qu’ils ne sont pas avec lui, s’opposent à eux ou y résistent. Un évêque de l’une des plus grandes églises de Damas est allé jusqu’à demander aux agents de sécurité de leur remettre des jeunes hommes. Ils étaient venus protester contre le parti pris non-régime de l’Église dans la lutte de la Syrie aujourd’hui et attirer leur attention sur les risques qu’ils avaient causés lorsqu’il a incité les jeunes gens et les jeunes filles de leur église à célébrer la mort de jeunes musulmans d’une congrégation près de Damas. Il a tué une manifestation contre le régime ».

Michel Kilo « Pire encore, certains ont reçu des lettres de menaces signées de voyous appelées « Chabbiha Christi » (imaginez comment les choses décadentes se sont passées dans l’Église quand Christ Shabbiha a !) Ils ont dit à leurs destinataires que leur sort avait été décidé et qu’ils seraient tués dès que l’occasion se présenterait. Bien que j’aie réagi avec retenue et dans une logique de dialogue à une lettre de ce genre qui m’était venue me menacer de mort, l’auteur m’a envoyé une seconde pour indiquer qu’il porterait plainte contre moi parce qu’il avait envoyé des éléments de l’Armée syrienne libre pour le tuer. Moi, qui ne connaît même pas le nom de ce redoutable, surnommé « chabbiha du Christ « , qui ne connaît personne dans l’ASL et n’a rien à voir avec les armes et ceux qui les portent ».

« Si le Christ décidait de revenir aujourd’hui, la première chose qu’il serait de descendre dans la rue et de participer à des manifestations qui exigent la liberté et le respect de la dignité humaine. Il est allé à Al Khaldiyeh (Homs), Idleb et Maaret al-Numan, Al Haffeh et Salma, Banias et Douma, Arbin et Kafr Batna, Al Hirak et Al Mseifreh pour partager la mort et les souffrances de leurs habitants. Peut-être qu’il demanderait encore : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? « « , ce qui veut dire : « Pourquoi l’as-tu laissée ? Il n’accepterait certainement pas de nom dans une église qui porte son nom, Mgr Louqa Al Khouri, qui a remis cinq jeunes chrétiens au Mukhabarat. Il préférerait le traquer avec la même colère que celle qui le saisit devant les marchands du temple ».

« L’église n’est pas bien. Elle est si malade qu’elle ne ressent plus la douleur et la souffrance de ceux à qui Jésus Nazaréen a donné sa vie. Le clergé doit se révolter contre ses princes. Les croyants doivent sortir de leur silence et fuir leur église, qui est responsable de la douleur et de la mort des opprimés ne perçoit plus, mais vit satisfait et calme au milieu de la mort, et les rivières sont nourris du sang des innocents. Les chrétiens doivent boycotter leur église jusqu’à ce qu’elle revienne au peuple, au musulman et au chrétien. Ce n’est que de cette façon que ce sera ce qu’elle doit être : l’Église du Seigneur et non celle des dirigeants de Mukhabarat !

 » =====

Addendum (24 juin 2012)

LaFondation pour la paix au Moyen-Orient annonce la tenue d’une réunion avec Mufti Ahmed Hassoun et Mgr Louqa Al Khouri sur « La coexistence et le dialogue en Syrie » qui se tiendra à Washington, D.C., au siège de la Fondation Carnegie pour la paix internationale.

La Fondation aurait pu se rappeler que Mufti, par la majorité des sunnites syriens, Mufti n’a jamais été considéré comme un représentant la personnalité a été vue. Ils l’assimilent, comme Sheykh Mohammed Said Ramadan Al Bouti, un simple « mufti judiciaire » pour approuver et défendre toutes les positions d’un régime en détail pour approuver et défendre toutes les positions d’un régime. Il n’a pas été élu par ses collègues, mais a été imposé à sa charge par le chef de l’Etat, qui voulait avoir un ya-ya béni dans ce poste après la mort de Mufti Ahmed Kaftaro.

Si la Fondation, par contre, n’a pas déclaré que l’évêque Louqa Al Khouri a servi le monastère de Sadnaya bombardé pendant le conflit actuel le 29 janvier 2012, n’a pas indiqué que le bombardement a été effectué par l’armée syrienne qui a encerclé le village d’Asal al Ward à cette époque sur le plateau surplombant le village. Ce n’était pas une erreur, mais un avertissement aux chrétiens sur la fragilité du destin qui leur a donné en cas de le changement de régime appartiendrait. Je ne sais pas non plus que le prélat n’est pas étranger à l’attaque et à l’arrêt de la voiture de l’ambassadeur de France à Damas, qui a été attaqué et insulté le 24 septembre 2011 lorsqu’il a quitté le patriarcat grec orthodoxe de Shabbiha. Ils avaient été avertis de sa présence par celui qui, en échange du bon et loyal service qu’il rend au Moukhabarat, a averti d’être « élus » par ses collègues… et par ces grands électeurs sur le fils vacant du poste devrait bientôt hiérarchique supérieur, le patriarche Ignace IV Hazim.

=====

Complément (26 juin 2012)

La Fondation pour la paix au Moyen-Orient a diffusé, le 25 juin, l’annonce suivante :

En raison de circonstances imprévues, Forum auquel les destinataires d’Ahmad Badreddine Hassoun, Mufti de Syrie et de Mgr Louka El Khoury ont été annulés jeudi 28 juin à 14h30.

Moyen Orient
Show Buttons
Hide Buttons