Une escale à San Francisco : le fleuron de la Californie du Nord

Situé à seulement quelques miles de Los Angeles, San Francisco est pourtant très différent de sa voisine. Mosaïque, anticonformiste, berceau des marginaux, la City of the Bay est une terre à part entière. Ses allures provinciales et décalées en font une destination particulièrement appréciée par les touristes européens. Dans cette partie du Far West, on ne vient pas pour se détendre, mais bien pour sillonner chacune de ses rues pour la percer à jour.

San Francisco : les points qui font qu’il soit si spécial

La première chose qui surprend dans cette ville est évidemment l’architecture victorienne de San Francisco. Semées au gré des fameuses collines et des rues en pentes, les maisons atypiques et colorées font de la City of the Bay, l’une des plus belles citées du monde. Par ailleurs, la chanson de Maxime Le Forestier « une maison bleue » disait donc vrai en affirmant que « San Francisco s’embrume ». L’arche de brume est presque omniprésente aux abords du Golden Gate Bridge. Mais nul ne s’étonne de ce climat et les citadins s’y sont adaptés. On distinguera facilement le San Franciscain  même s’il est placé au beau milieu d’une bande de touristes. Il sera vêtu d’un bermuda et garde toujours à portée de main un vêtement chaud en cas de coup de froid. Cependant, ce qu’il y a de plus surprenant lorsqu’on débarque à San Francisco est cette nouvelle passion qu’ont les habitants pour la nourriture bio. On est pourtant dans un pays où le fastfood et les Big Mac coulent à flots. Néanmoins, de Castro à Mission en passant par Haights, des wine bars et des restaurants proposant des cartes slow-flood  qui remplissent les paysages de ces quartiers branchés. Mais la cité de la baie n’abrite pas que des rues huppées. À l’instar de ses adresses undergrounds et artistiques, elle  cache aussi des endroits pittoresques où résident les hipsters et les librairies poussiéreuses.

Découvrir San Francisco : préparer son voyage

Autant le dire, San Francisco a tout pour plaire. Ses paysages atypiques, son âme verte et ses citadins constituent une bonne raison pour enfin le visiter. Toutefois, il ne convient pas d’y aller sur un coup de tête. Avant toute chose, il faut s’occuper de certaines procédures. Mais au-delà des billets d’avion et du passeport valise, le touriste devra détenir une autre pièce obligatoire. En effet, pour passer ses vacances aux Etats-Unis, tous les ressortissants européens doivent disposer d’une autorisation de voyage électronique. Appelé ESTA, seules les nationalités éligibles au programme d’exemption de visa peuvent en profiter. Mis en place en 2009 afin de renforcer la sécurité du territoire américain, ce document permettra aux autorités de vérifier l’identité du voyageur. Il sert aussi à limiter l’entrée des terroristes et des clandestins sur le sol américain. Ainsi, les Européens, dont les Français, voulant séjourner aux USA seront soumis à cette formalité. Contrairement au visa touristique, la demande d’ESTA se fait uniquement en ligne via des sites spécialisés, comme https://www.my-esta.fr, ou bien via le site officiel de l’ambassade. Par ailleurs, s’il y a une urgence, on peut également s’adresser à une plateforme privée qui propose d’accélérer les démarches. L’autorisation ainsi remise sera valable durant deux ans.